Deux monuments centenaires à Baignes-Sainte Radegonde

La commune de Baignes-Sainte-Radegonde possède deux monuments aux morts commémorant le souvenir de ses enfants tombés pendant la Grande Guerre.

Avec soixante-sept morts au champ d'honneur, la commune de Baignes-Sainte-Radegonde a payé un lourd tribut à la Grande Guerre.

Dès le 8 décembre 1918, moins d'un mois après l'Armistice du 11 novembre, à l'instar de la quasi-totalité des communes de France, le conseil municipal de Baignes-Sainte-Radegonde décide d'élever un monument aux morts et d'acheter des couronnes qui seront portées, chaque année, par les enfants des écoles, au pied de ce monument. Il sera élevé sur le square tout récent des" Basses Rues", baptisé pour la circonstance, "square des Poilus".

Un comité de 14 membres choisis parmi les démobilisés sera chargé de la collecte des souscriptions pour l'érection de ce monument. En juin 1921, une commission rend visite à Monsieur Buthand, sculpteur à Bordeaux, choisi pour réaliser ce monument qui devra être terminé avant le 1er novembre. Mais, si l'ordre du jour du conseil municipal du 16 octobre comporte l'organisation de l'inauguration du monument aux morts, on ne trouve aucun compte-rendu de cet évènement sur les registres municipaux. André Broussard, maire depuis 1912, instigateur de cette réalisation mais décédé en décembre 1920, ne verra pas sa concrétisation qui sera inaugurée par son successeur Jacques Duranteau.

 

Le monument de l'église de Sainte Radegonde.

Il existe un autre monument aux morts de la guerre 1914-1918 sur le territoire de la commune. Si les communes Baignes et de Sainte Radegonde ont fusionné depuis 1855, deux paroisses distinctes demeurent  en 1921. Le curé Bénéteau a tenu à ériger, lui aussi, dans l'église de Sainte Radegonde, un monument aux morts de la guerre. Si nous ne savons rien des décisions précédant sa réalisation, au moins trouvons-nous, dans le livre de la paroisse, un long compte-rendu de son inauguration qui a précédé celle du monument communal, dont voici un extrait :

"Le 11 septembre 1921, inauguration d'un monument aux mortsde la guerre à l'initiative de Monsieur le Curé. Un monument dit "L'ange de la reconnaissance" de Charles Devergnes, est élevé dans l'église de Sainte Radegonde, à la mémoire des 27 enfants de la paroisse tombés au champ d'honneur."

S'ensuit une longue description des festivités de toute la journée qui se conclut par: "Un salut solennel du Très Saint Sacrement termine cette patriotique manifestation dont la paroisse gardera longtemps le souvenir".

(Le texte complet après l'article).

Une question se pose: comment ont été retenus les 27 noms "d'enfants de la paroisse", les limites paroissiales ne correspondant pas à celles de l'ancienne commune ? Fixées en 1842 par Monseigneur Reignier, elles ont été modifiées en mai 1914 par Monseigneur Arlet. Mais les morts de la "der des der" ne se soucient plus de ces complexités administratives!

Que leur souvenir à tous soit honoré  comme ils le méritent en ce mois de novembre 2021.

Cet article a été écrit par Pierre Cellou pour le Courrier Français, édition du 22 octobre 2021.

Nom du fichier : Discours d inauguration du monument aux morts de l eglise sainte radegonde

Télécharger

Date de dernière mise à jour : 10/11/2021

Ajouter un commentaire

Anti-spam