Le château de Montausier et les mensonges de l'histoire...

La transmission orale embellit ou déforme souvent la réalité. Répétée de générations en  générations, elle est admise comme vérité.

La tradition locale nous fait croire que le château de Montausier a été incendié et détruit en 1793, lors des émeutes de la Terreur.

Bien différente est la réalité révélée par des documents d'archive transmis par Madame Judith Rapet, que nous remercions chaleureusement.

 

Le premier, du 21 nivose an II (10 janvier 1794) concerne les observations sur l'utilité des édifices et bâtiments du château  Montausier, faisant partie des biens des émigrés Crossol-Montausier. S'en suit la description de toutes les pièces du château et de ses dépendances, le tout en parfait état : "le citoyen François Mayaudon, commissaire expert nommé par l'administration... pour l'estimation des biens nationaux du canton de Baigne... croit  qu'il est de son devoir de donner les renseignements détaillés des bâtiments qui composent en son ensemble le château-Montausier. Le corps principal du château, d'après le détail ci-dessus est composé de trente jolies chambres, dont la majeur partie sont plafonnées et ont toutes des cheminées... Elles sont toutes séparées par des corridors  bien éclairés, dans lesquels  on parvient par  deux beaux escaliers  en pierre, de quatre cabinets de toilette, d'un chai et 3 caveaux... Le château est entouré de tous les côtés de jardin... Il est également entouré d'eau et de fossés. Il  y a des fontaines délicieuses et un très joli lavoir avec hangar à peu de distance...Le corps du château peut être très commode pour l'établissement d'une école nationnale ou bien un atelier  de filature... d'ailleurs le local est  propre à un établissement quelconque... En conséquence, le commissaie croit devoir présenter ces observations à l'administration avant de procéder à l'estimation d'iceux et de laquelle il ne s'occupera qu'après avoir reçu de nouveaux ordres."

Ces ordres sont intervenus rapidement car, le 5 messidor an II (23 juin 1794), le même expert fait l'estimation de l'ensemble des biens des émigrés Crussol-Montausier qui seront divisés en 8 lots et vendu en détail, l'édifice du château ayant été jugé ne pouvoir servir qu'à la démolition... L'administration municipale du canton de Baigne, dans sa séance du  4 messidor an IV  (22 juin 1796) avait décidé de choisir dans le dit château un local convenable  pour y tenir ses séances ainsi que celles du tribunal de police et y établir une maison de détention. La tour qui est dans la partie du levant était propre à y former l'établissement susdit... ce qui l'a sauvée de la démolition.

 

Elle forme de nos  jours, avec la Font de Madame, les derniers vestiges du château de Montausier. L'escalier en pierre du premier niveau de cette tour est orné de,sculptures représentant une couronne ducale et les armes d'Uzès, signe que le château avait été profondément  transformé à la fin du XVIIème siècle, après le mariage, en 1664, de Julie Marie de Montausier Sainte Maure, dernière du nom avec Emmanuel de Crussol, duc d'Uzès en 1674 et décédé en 1692.

 

P.C.

Date de dernière mise à jour : 21/05/2020

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×