Croix de carrefour à Baignes

Dans le Courrier Français du 7 décembre   2018, nous déplorions la mise à terre de la croix Sainte Barbe, sur la commune de Bran, et espérions la voir relevée un jour. Chose faite récemment, et nous remercions chaleureusement  toutes les personnes qui ont contribué à cette "résurrection".

 

Voilà aussi une bonne occasion de faire l'inventaire des différents calvaires érigés sur la commune de Baignes. Il en reste deux,voire trois aujourd'hui.

 

Celui de Baignes, près de l'église, installé en 1952 par le doyen Lebrun pour son jubilé (25ans) sacerdotal. Un calvaire avec trois personnages était prévu. Celui de Sainte Radegonde, au lieu-dit le "Champ des Croix", autrefois "Croix de Montil" érigé en 1973, en remplacement d'une croix de mission, en bois de 1926, elle-même précédée d'autres, citées dès le début du XIX siècle. Enfin" la croix de la Bourbonnerie", à la limite de Baignes et Touvérac, au lieu-dit "Four de la chaux". " La petite croix en bois qui se trouvait au coin du chemin de la Bourbonnerie et qui était tombée depuis plusieurs années  a été remplacée par une croix en pierre (coût  200 francs avec les frais) en 1914. Certains y ont vu une provocation à l'approche des élections. Aussi faut-il laisser se calmer les esprits avant de penser à la bénédiction". (Livre de paroisse de Baignes).  Cette croix, déposée lors de l'élargissement  dudit chemin vers 1960, a  été réinstallée au carrefour du "Moulin à vent", commune  de Touvérac, en 1986, à la diligence du Père Lapouge.

 

L'existence de nombreuses  autres croix ne nous sont plus connues que par des noms de lieux-dits ou de vieux écrits, et étaient sises, la plupart du temps, à la limite de plusieurs communes : "La croix de l'homme mort", à la limite des communes de Mathelon, Bran et Sainte Radegonde, citée en 1731 .  "La croix de Montemil"  citée en 1810, "La croix de Merzeau" à la limite du département et des communes de Léoville et Sainte Radegonde. "La croix du champs du bois" à la limite de Sainte Radegonde et Mortiers, "La croix de Bussais" située entre Sainte Radegonde et Vanzac, "la croix de Cottereau" entre Sainte Radegonde et Saint Maigrin et "la croix blanche" au lieu-dit du cimetière de Sainte Radegonde. Et enfin "la croix  de la pousse-penille", à la limite de Baignes et Sainte Radegonde, dans le bourg, près de la salle  polyvalente actuelle, citée par Marcelin Dumaine, "le poëte de la tour" vers 1900.

 

Cette liste n'est pas exhaustive. Certains ont peut-être encore en mémoire d'autres lieux-dits, se référant à une croix où nos anciens se rendaient en procession, en mai, lors des rogations.

Date de dernière mise à jour : 30/04/2020

Ajouter un commentaire

Anti-spam